Sélectionner une page

Pierre Bédier,

À la suite de l’assassinat de Samuel Paty par un islamiste tchétchène le vendredi 16 octobre 2020, vous avez été mis en cause par plusieurs articles (émanant d’organes de presse sérieux) en raison de votre proximité avec l’islamisme radical et des liens troubles que vous entretenez avec cette mouvance à des fins politiques et électoralistes.

En effet, l’hebdomadaire Marianne pointe du doigt, dès le 19 octobre dans un article intitulé « Radicalisation : l’étrange limogeage d’un commissaire des Yvelines » et à nouveau le 28 octobre « Dans les Yvelines, la grande compromission d’élus avec l’islam radical » votre comportement, ainsi que celui du préfet des Yvelines, qui est ambigu à l’égard de l’islamisme radical.

https://www.marianne.net/societe/police-et-justice/radicalisation-letrange-limogeage-dun-commissaire-des-yvelines

https://www.marianne.net/politique/droite/dans-les-yvelines-la-grande-compromission-delus-avec-lislam-radical

Un autre article du Canard Enchaîné, paru lui aussi le 28 octobre, « Des élus partis à la pêche aux voix islamiques. A Mantes-la-Jolie, des ultrareligieux ont soutenu la mairie LR après un coup de pouce financier. » évoque aussi cette proximité.

Ces articles n’étonneront ni les observateurs de la vie politique yvelinoise, ni ceux qui connaissent vos pratiques et vos méthodes.

Nous, élus et responsables politiques locaux des Yvelines, n’avons pas manqué de les dénoncer et ce depuis longtemps.

Or, Pierre Bédier, vous aviez jusqu’ici la liberté de ne pas répondre à nos interrogations légitimes.

Mais, aujourd’hui, le contexte est différent. L’assassinat de Samuel Paty a provoqué à juste titre non seulement une très vive émotion mais surtout une large prise de conscience dans l’opinion publique.

C’est pourquoi, nous exigeons de votre part une réaction officielle globale et de fond à la suite de cet événement tragique ainsi que (et surtout) des réponses précises aux questions posées dans les deux articles de Marianne.

Le terrorisme islamiste a déjà coûté la vie à plus de 200 de nos compatriotes en quelques années et ce n’est pas la première fois que le département des Yvelines est aussi durement touché. Nous n’oublierons jamais l’assassinat de Samuel Paty à Conflans-Sainte-Honorine, nous n’oublierons pas davantage les assassinats de Jessica Schneider et Jean-Baptiste Salvaing le 13 juin 2016 à Magnanville. Nous n’oublions pas non plus qu’une soixantaine de « jeunes » originaires de Trappes sont partis au Moyen-Orient pour faire le jihad.

Force est de constater que le département des Yvelines est largement gangrené par l’islamisme radical. Chacun le sait et ces événements tragiques l’attestent. Cette situation n’est pas née du hasard ou de la fatalité.

Pierre Bédier, comment en sommes-nous arrivés là ? Pourquoi notre département est-il aussi concerné par la menace islamiste ?

Si l’Etat a une grande part de responsabilité dans cette situation (le gouvernement actuel comme les précédents), nous pensons qu’il ne faut pas oublier non plus la responsabilité, directe ou indirecte, des élus locaux.

En effet, certains d’entre eux sont largement responsables des progrès de la radicalisation islamiste de certains quartiers, de certaines associations ou de certains lieux de culte.

Les deux articles de l’hebdomadaire Marianne affirment que vous avez souhaité la présence au sein du CIMY de représentants de la communauté musulmane parmi les plus rigoristes et que vous les avez soutenus de différentes manières pour des raisons politiques et électoralistes.

Ces deux articles affirment également qu’un commissaire, travaillant au sein des renseignements territoriaux, a été limogé parce qu’il faisait trop bien son travail s’agissant de la surveillance de l’islamisme radical et que son action gênait beaucoup trop d’intérêts.

Ces affirmations sont-elles vraies ? Qu’avez-vous à répondre à cela ?

Si c’est le cas, ce serait à la fois consternant et accablant, vu le contexte.

Si c’est faux, vous devez donner des éléments de réponse et des explications aux Yvelinois et aux Français.

Pierre Bédier, la lutte contre l’islamisme radical ne tolère aucune faiblesse, aucune lâcheté ni aucune compromission. Vous avez le devoir impérieux de prouver aux Yvelinois qu’à aucun moment, vous n’avez été faible, lâche ou compromis avec l’islamisme radical.