Sélectionner une page

J’oppose la qualité à la quantité.

Nombre d’architectes déplorent que la loi Elan, qui encadre le droit immobilier, favorise la densification au détriment de la qualité de l’habitat. Le futur PLU de notre ville prévoit 6 000 habitants de plus d’ici 2030. Pour quoi faire, la grande couronne parisienne étant déjà largement saturée et polluée ? A ce petit jeu, seuls les bétonneurs sont gagnants. L’argument de la quantité n’est jamais un absolu ! De plus cela participe grandement au déséquilibre des territoires.

Au moment ou j’écris ces lignes le conseil municipal devant entériner la fusion, pour ne pas dire l’absorption de Fourqueux, ne s’est pas encore tenu. J’y reviendrai lors de ma prochaine Tribune Libre. Que cette création d’une nouvelle commune se fasse sans référendum local, relève d’une faute politique de la majorité. Qu’il s’agisse de bétonner ou de fusionner, ou les deux à la fois, pourquoi consulter le peuple ?

Didier Rouxel – Saint-Germain fait Front ! didandjo@yahoo.fr