Sélectionner une page

Je pense qu’il est légitime que le maire d’une commune sache qu’il y a un individu fiché S dans sa commune. Cela me paraît légitime et évident » déclarait le procureur de la République de Paris François Molins, le 28 mai dernier.

Oui, mais pas pour Cécile Zammit-Popescu. En Conseil municipal du 23 mai, elle s’est offusquée d’une possible dérive à l’anglo-saxonne et n’hésite pas à faire l’amalgame avec les violeurs et les cambrioleurs dont elle ne voudrait pas non plus connaître l’identité : elle préfère rester aveugle et sourde.
Confier les clefs de l’exécutif à une équipe de sous-doués représente un risque. Et si on arrêtait cette farce en 2020 ?