Sélectionner une page

Voilà plusieurs années, les socialistes s’autoproclamaient être les représentants des forces progressistes. Si la situation de notre pays n’empirait pas d’année en année cela pourrait prêter à sourire. Un chômage à toujours plus haut, 8 millions de pauvres, une immigration massive incontrôlée, des territoires entiers hors de contrôle de la République… Nous sommes le pays le plus imposé et taxé au monde et nous avons le droit à toujours plus d’impôts. Je n’ai pas la même définition du mot progrès, dorénavant fer de lance de la Macronie.

J’espère que la parole sera donnée aux vilains populistes que nous serions. Pourquoi snober les forces populaires ? C’est le cas à l’heure actuelle. La Démocratie n’est pas de faire que de l’entre soi à la seule gloire mortifère de l’Union Européenne. Ainsi je souhaite que nous puissions débattre lors de colloques qui ne manqueront pas d’être organisés localement ces prochains mois.

Didier Rouxel – Saint-Germain fait Front !